A la recherche de la cité perdue

De Lyon à Singapour en vélo

A la recherche de la cité perdue

Jour 76 (18 octobre 2018)
C’est reparti pour les montgolfières de bon matin, on change encore de point de vue mais le spectacle reste sublime.

Nous nous dirigeons ensuite en direction la “Zemi Valley” pour notre troisième randonnée. Après 3 mois de vélo, nous pensions être immunisés contre les courbatures… figurez vous que non ! Les deux premières journées nous ont labouré les cuisses et les mollets. Nous ressemblons à des petits vieux ce matin !

Après avoir remonté au fond de la vallée pendant quelques kilomètres, nous arrivons sur les hauteurs où la vue est éblouissante.

Le reportage que l’on a visionné hier sur l’histoire de la Cappadoce nous donne envie de visiter les différentes citées troglodytes de la région. Rémi se lance donc dans l’exploration des abris creusés dans la roche qui sont aux abords du chemin de randonnée, souvent au prix de quelques contorsions !

Lorsque nous rentrons dans ces petites ouvertures nous ne savons jamais ce que nous allons trouver : petite pièces de quelques mètres carrés, églises aux peintures traditionnelles majestueuses ou cité entière sur plusieurs niveaux.

Arrivés en haut de la vallée, nous pique-niquons au bout d’une crête au panorama grandiose.

L’orage menaçant et l’équipe en ayant plein les chaussettes, nous rentrons en début d’après-midi nous reposer à Göreme, puis profitons de notre dernière soirée dans le parc.

 

Jour 77

Après trois matins à nous lever aux aurores, nous avions décidé de faire la grasse mâtinée. Cependant, étant réveillés quelques minutes avant le lever du soleil, nous montons tout de même sur le toit de notre auberge pour contempler une dernière fois le spectacle, avec un point de vue un peu plus urbain.

Nous traînons un petit peu avant de rendre les clés de notre chambre et en profitons pour changer nos plaquettes de freins, qui commencent à donner de gros signes de fatigue dans les descentes. Après démontage, il ne reste quasiment plus de résine, notre chargement quotidien en est venu à bout.

Nous repartons en début d’après midi, pour notre dernière étape cyclo sur le sol Turque, en direction d’Ankara. Nous devrions y être d’ici 5 jours.

Les journées commencent à être de plus en plus courtes, ce qui réduit drastiquement nos soirées : repas à 17h40 et un coucher de soleil quelques minutes plus tard.

Nous occupons donc notre soirée en regardant un reportage sur le business de la vache sacré en Inde : mélange de “médecine” indoue à base d’urine bovine et de discrimination de la minorité musulmane.

 

Jour 78

Pour Rémi, c’est un peu comme le matin de noël aujourd’hui. En effet, dans le reportage que nous avions visionné quelques jours plutôt sur les cités troglodytes, une experte du domaine avait emmené le reporter dans une ancienne ville souterraine de plusieurs étages, dont personne ne semblait plus se préoccuper.
Nous n’avions pas beaucoup d’indice sur l’emplacement, seulement un nom d’un village et quelques secondes de vidéo pour situer l’endroit. Cependant après une petite analyse et quelques études cartographiques, il nous semblait avoir localisé cette citée proche de Gökçetoprak, que nous allons traverser aujourd’hui.

En début d’après midi, après 33kms de vélo, nous arrivons sur place et commençons la recherche de l’entrée de cette ville souterraine.

Après une petite heure, à rentrer dans tous les trous au alentours, nous sommes toujours bredouille.

Finalement, la chance finit par nous sourire et nous nous engouffrons avec nos frontales dans la roche (voir photo de titre) et passons de pièces en pièces (certaines plus grande que notre appartement) par des petits tunnels. Nous nous émerveillons devant l’ingénierie datant du début du 2ème millénaire : portes en pierre, aération, puits, systèmes de défense…

Nous ne trouverons pas le passage qui nous permet de passer aux étages inférieurs et cette cité enterrée gardera quand même une grande partie de ses mystères.

Grosse consolation, nous sommes passés ce matin dans une ville parsemées de traces de ruines troglodytes où nous sommes aller jeter un coup d’œil par curiosité et nous avons croisé le conservateur. Celui-ci nous a fait visiter une partie d’une ville enterrée qu’il semblait être en phase finale de rénovation. Nous sommes allé jusqu’au 3ème sous sol, mais le gardien des lieux nous a indiqué qu’il y en avait encore 7 autres…

13 réponses

  1. Clavel Marie Claude dit :

    Merci pour ce beau reportage et ces belles photos je vous embrasse tout les deux bonne continuations

  2. chantal larue bertin dit :

    Ouh ououh êtes vous?
    Toujours dans les galeries, un régal ce reportage!!!!
    Bisous
    Chantal

  3. Marjorie dit :

    Merveilleux ! Merci !

  4. Manue dit :

    Magnifiques images, beaucoup de poésie….un peu de rêve, grâce à vous 2.
    Merci!!!

  5. Rere et Brigitte des Landes dit :

    Je suis étonné par le nombre de montgolfières dans cette région. Mais ceux ci dans ce cadre grandiose….quel spectacle pour vous!! Super reportage!!!

    • Hélène dit :

      Hello les landais,
      On est surtout étonnés pour voir que pour une fois l’industrie du tourisme a fait quelque chose de très esthétique en se coordonnant de la sorte.
      Bises

  6. Marie, Niccolo et Sophia dit :

    Très beau chapitre! Cela devait avoir quelque chose de magique en effet de partir à la découverte de ces cités.

    Des bisous

    • Rémi dit :

      Merci m’dam ! Oui c’est assez impressionnant, on a un peu l’impression de revenir en enfance et d’être dans une grande chasse au trésor :-).
      Des gros bisous à vous 3.

  7. Batoge Arnaud dit :

    Superbes images
    Rdv sur 500px

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *