A l’assaut des montagnes Kéralaises

De Lyon à Singapour en Vélo

A l’assaut des montagnes Kéralaises

Jour 111 (21 novembre 2018)

Après un fantastique petit déjeuner à base de pancakes, chutney de coco, papaye fraîche, et soupe de légumes, nous faisons une petite étude d’itinéraire avec l’aide de Joël pour savoir quelle stratégie adopter entre continuer à suivre la côte ou commencer à rentrer dans les terres. Nous finissons pas converger vers une troisième option : prendre le train pour un peu moins de 200kms afin d’éviter une route qui nous est décrite en piteux état et pas vraiment passionnante, puis commencer à nous diriger vers le centre de l’inde et ses montagnes.

Nous profitons de l’hospitalité de nos hôtes pour faire un petit nettoyage des vélos avant de les quitter direction la gare. Nous achetons nos billets de train pour un peu moins d’un euro par personne et nous dirigeons vers le bureau du fret pour faire voyager nos montures. 4 comptoirs et 3 formulaires plus tard nous laissons nos vélos au personnel de la gare en espérant les revoir bientôt…

Le train est assez rustique, bien rempli et plutôt animé. Des vendeurs ambulants passent régulièrement pour vendre des plats indien ou des petits sachets de lait (emballage type mozzarella), ce qui sauve notre repas du midi pour lequel nous n’avions rien prévu.

Trois heures plus tard nous voilà à Kozhykode. Le temps pour nous de descendre du train et de se perdre dans la gare, nos vélos sont acheminés avec soin jusqu’au hangar de fret, où nous les récupérons sans encombre.

A priori un peu effrayés de laisser nos vélos à des inconnus, nous reconnaissons que le service est plutôt efficace et confortable.

Il est 16h, autrement dit c’est la cohue en Inde et nous n’échappons pas à la règle. Nous parcourrons les 20 kilomètres qui nous séparent de notre hôtel dans une circulation bordélique pour le plus grand bonheur d’Hélène et son pilotage doux, tout en anticipation et bienveillant. Autant vous dire que ça lui vaut quelques moments d’attente dans les congestions passagères !

 

Jour 112

Anticipant le fait que nous trouverons probablement moins d’hébergement à l’intérieur des terres, nous avons fait le choix de planifier les quelques jours à venir, même si cela nous offre moins de flexibilité. L’étape d’aujourd’hui est assez cool avec seulement 53 kilomètres et 300m de D+.

Le Kérala c’est l’état de la banane : on en trouve de toute les tailles, de différentes formes, de couleurs et de goûts. Nous qui les adorons et en mangeons au petit déjeuner et souvent au goûter, sommes plus que ravis.

C’est la première journée indienne où il fait doux (voire presque frais comme dirait Rémi), nous finissons donc notre étape rapidement et sommes à notre auberge en début d’après midi.

Le saviez-vous ? L’Inde est un pays sous-bancarisé dans le sens où peu de personnes possèdent un compte bancaire. Les économies vont donc sous le matelas, voir même dedans pour les plus chanceux !

(Petite pub vue sur le bord des routes)

 

Jour 113

Ce matin nous arrivons enfin à avoir une vue sur les montagnes. En effet, depuis que nous sommes arrivés, la forêt est tellement dense, même en ville que c’est rare d’avoir des points de vue sur autre chose que des cours d’eau ou bien la mer.

Les paysages que nous traversons sont exquis : rizières en eau, champs de bananiers/de cocotiers et montagnes souvent en fond.

Les nuages d’hier s’étant dissipés nous retrouvons le fournaise habituelle et faisons notre pause-sieste obligatoire entre midi et 14 heures, à l’ombre des cocotiers.

Dans les différents villages que nous traversons, nous repérons beaucoup d’objets (drapeaux, affiches, bancs) à l’effigie du parti communiste, ce qui nous étonne grandement étant donné que tout les reportages que nous avons visionnés, décrivaient le système indien comme purement capitaliste profitant des inégalités induites par le système des castes. Après quelques recherches sur internet, il s’avère que le parti communiste est au pouvoir dans cet état qui compte le plus haut taux d’alphabétisation du pays et est un « pionnier » dans le domaine de la santé avec son système de couverture médicale universelle (d’après les rares articles trouvés).

2 réponses

  1. CHANTAL LARUE dit :

    C’est très bien pour nous aussi que vous quittiez le bord de mer…… pour les photos bien sûr!!!!
    Attention à la banane, elle constipe!!!
    Bisous
    Chantal

  2. Justine dit :

    Oh cette dernière photo de palmiers… <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *