Back on the coast

De Lyon à Singapour en Vélo

Back on the coast

Jour 120 (30 novembre 2018)

Après une bonne nuit de sommeil et un double petit déjeuner, nous décollons de chez Joshin en fin de matinée pour aller attraper le ferry qui nous mènera à Allepey en passant pas les backwaters (série de lacs et de canaux parallèles à la mer qui constituent un réseau de transport efficace dans la région).

Les inondations de cette année ayant fait pas mal de dégâts il n’y a plus qu’un ferry par jour qui relie Kottayam à Allepey, celui de 13h qu’il ne nous faut donc pas louper.

Nous sommes au terminal sur le coup de 12h30 mais le bateau arrivera avec plus d’une heure de retard… Ça laisse le temps à Rémi d’aller manger dans la copieuse cantine de la police juste en face (ici on mange à volonté pour 40 roupies – environ 45 centimes d’euros).

A partir de là commencent 3 heures de ballade sur l’eau à travers des canaux assez étroits au début et qui s’élargissent au fur et à mesure que l’on avance. Les paysages sont féériques avec les cocotiers toujours présents sur les bords des canaux, entrecoupés de champs d’un vert aussi luxuriant que celui des champs de thés.

Le ferry est omnibus et s’arrête à de petits embarcadères récupérer ou déposer des gens, on se demande bien où ils habitent et comment ils ont eu la patience d’attendre plus d’un heure sans savoir s’ils avaient loupé le ferry ou pas ! Il est même possible de faire des connexions et de passer d’un ferry à l’autre lorsqu’ils se croisent au milieu du canal.

Le trajet du bateau sur la fin est un peu inexplicable : on va dans un premier canal récupérer des gens puis on fait demi tour en poser d’autres puis encore un demi-tour… et comme ça pendant une heure ! On est complètement pommés mais ça nous va bien de nous laisser guider et surtout de ne pas pédaler pendant toute une après-midi.

 

Jour 121

Topo du jour : une soixantaine de kilomètres sur du plat hyper plat que nous liquidons en une grosse demi-journée. En fait, nous empruntons la route 66 de nouveau (celle qui était en travaux continuellement dans le Maharashtra), dont l’asphalte est maintenant impeccable.

Sur le coup de 14h nous arrivons en face de la guesthouse que nous avons réservé, motivés pour faire tout ce qu’on a laissé trainer depuis quelques jours (comme une giga lessive), mais on ne trouve personne pour nous accueillir.

Nous essayons d’appeler l’établissement mais le téléphone est éteind… les voisins nous donnent un autre numéro pour contacter les propriétaires, et après une courte conversation il s’avère qu’ils ne nous attendaient pas, nous donnent alors la cachette de la clé de la maison et nous disent qu’ils vont venir pour préparer la chambre.

Nous entrons dans une maison complètement cra-cra où aucune des chambres n’est faite. Nous patientons dans les sièges de l’entrée une demi-heure, puis une heure… Nous nous demandons si les proprios vont vraiment venir.

Après quelques appels téléphoniques sans queue ni tête il s’avère qu’ils ne viendront pas. Du coup le deal est le suivant : on nettoie notre propre chambre et on ne paye rien pour la nuit. On a donc une maison entière (et sale) à nous tous seuls pour la nuit, ce qui n’est pas plus mal après tout : on met le dawa comme à notre habitude et on se fait bien plaisir sur le resto du soir pour compenser 😉 !

 

Jour 122

Nous continuons vers le sud, sur une route coincée entre l’océan d’un côté et les canaux des backwaters de l’autre. Après quelques temps, le canal sur notre droite s’agrandit et la bande de terre sur laquelle nous roulons ne fait plus qu’une vingtaine de mètres de large. C’est juste magnifique !

Une statistique qui nous fait toujours sourire, est que la chute des noix de coco tue 15 fois plus que les attaques de requins. C’était sans compter qu’une noix de coco est tombé à un peu plus d’un mètre derrière Rémi alors que nous roulions sur une « classique » route de cocotiers. Même si nous ne roulons jamais sans, c’est une bonne motivation pour continuer à porter notre casque !

Après avoir profité de cette route toute la matinée, nous arrivons en début d’après midi à Varkala, réputée pour ses falaises rouges surmontant une superbe plage.

Dans quelques jours nous serons à la pointe sud de l’Inde ce qui nous rapproche de l’équateur.  Le soleil cognant de plus en plus, nous restons enfermés jusque 16h avant d’aller profiter d’une baignade, puis du coucher de soleil.

5 réponses

  1. Fany dit :

    Rohlala, tellement magnifique tous ces paysages !!! On se croirait en vacances juste le temps de lire vos articles !
    Bonne continuation et attention aux noix de coco 😉

  2. Denis BERTIN dit :

    merci pour les photos , continuez de nous faire rêver !
    attention aux noix de coco !!!
    bises à tous les 2

  3. CHANTAL LARUE dit :

    La photo du jour 121 c’était quoi: un embarcadère, un bateau rouillé ?
    Bonne continuation
    Bisous

    • Hélène dit :

      Hello Chantal,
      Il s’agit d’une épave bien rouillé d’un bateau, assez gros le bateau mais comme tu le sais si bien, j’y connait pas grand chose en embarcations marines…heureusement que Le Havre m’a montré mes premiers bateaux de course 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *