Pèlerinage hindou

De Lyon à Singapour en Vélo

Pèlerinage hindou

Jour 132 (12 décembre 2018)
C’est la première fois depuis les pistes cyclables de l’Eurovélo 6 que nous roulons une journée entière côte à côte. Route large, en bon état et sans trop de circulation, nous permet de partager de bons moments et des échanges, parfois futiles parfois utiles sur notre voyages et et ce qui en suivra.

On ne s’était pas forcement rendu compte de cela mais la journée prend un style radicalement différent suivant notre formation cycliste (l’un derrière l’autre ou deux de front). Nous rapprochant des mégalopoles indiennes, ce n’est probablement pas pour tout de suite, mais nous attendons la prochaine journée où se sera possible avec enthousiasme.

Sur la route nous avons la surprise d’apercevoir une grande forme colorée au loin. Après quelques coups de pédales, nous arrivons au pied d’un gigantesque temple aux mille couleurs.

Nous ne comprenons pas grand chose sur la signification de toute ces structures et sculptures et restons donc dans la contemplation.

Journée des surprises ! Après 70 kilomètres, nous tombons sur un groupe de singes qui semblent aussi intrigués de nous voir.

Nous n’en avions pas vu depuis les forêts tropicales de la cote Ouest et prenons donc le temps d’admirer les plus grands faire des acrobaties et les plus petits se faire papouiller par leurs parents.

Pas de paysage extraordinaire à l’horizon mais une très belle journée tout de même !

 

Jour 133

Ça fait maintenant 10 jours que nous avons le vent de face. Il n’est pas très puissant mais suffisamment intense pour ralentir notre allure et nous casser les pattes lorsque des bourrasques pointent le bout de leur nez. Nous pensions qu’il finirait par tourner mais après quelques recherches nous nous apercevons que c’est le vent dominant sur la côte Est de l’inde, que nous remontons actuellement. Nous n’avions pas du tout anticipé cela durant notre préparation, mais on se dit que ça vaudra le coup d’analyser ce paramètre de plus près pour nos prochaines destinations.

Juste avant la pause repas, nous arrivons à un passage à niveau fermé pour laisser passer un train et là nous ne pouvons qu’admirer l’apothéose de l’indiscipline indienne. De notre côté, quelques voitures se mettent en file indienne, mais très vite d’autres véhicules viennent se positionner sur la deuxième file normalement réservée à la circulation dans l’autre sens. Puis une troisième ligne se crée à moitié sur la route, à moitié sur le bas côté, enfin les interstices sont comblés par des deux roues…

Vous imaginez bien qu’il se passe la même chose en face et quand les barrières se ré-ouvrent, tout est bloqué ! Heureusement avec la finesse de nos bicyclettes, nous arrivons à nous frayer un chemin, tout en restant ébahis par la bêtise collective.

On se rassurera l’après midi en lisant la phrase suivante dans le Lonely Planet, concernant la région que nous sommes en train de traverser :

Let’s get something clear: if you came to Puducherry expecting a Provençal village in South India, you’re in for some sore disappointment, mon ami. Most of Pondy is Tamil Nadu : honk-scream-screech-honk-chaos

On l’avoue les indiens nous tapent parfois un petit peu sur le système et il semble nous manquer quelques clés de compréhension pour appréhender le monde qui nous entoure. Tout cela probablement amplifié par le fait que dormir en hôtel nous oblige à nous arrêter dans les lieu ou la concentration d’autochtones est la plus forte, sans lieu calme pour souffler. Ça fait partie du voyage et nous l’acceptons en profitant aussi des bons côtés de ce pays.

 

Jour 134

Nous attaquons notre journée par une petite frayeur : lors d’un changement de vitesses fracassant sur le vélo de Rémi, le dérailleur avant se tord complètement.

On s’arrête pour examiner tout ça et il s’avère que c’est en fait tout le dérailleur qui a tourné par rapport à l’axe du cadre, le pièce métallique n’est donc aucunement tordue mais juste décalée par rapport à sa position d’origine. Trois coups de clé à laine et un re-réglage des deux butées suffiront à régler le problème.

Après une trentaine de kilomètres d’autoroute, nous nous arrêtons nous restaurer dans une cantine d’étudiants. Nous qui côtoyons souvent les restaurants à moitié vides, car les indiens mangent plus tard que nous, sommes ravis de voir la cantine se remplir et s’animer.

Nous reprenons la route direction Tiruchirappalli, Trichy pour les intimes, abritant un temple hindou dans le top 5 du Tamil Nadu. Nous arrivons en début d’après midi dans la ville et après avoir pris possession de notre chambre, nous filons en tuk-tuk au temple, pour fêter nos 7000 kilomètres parcourus en vélo depuis le début de l’aventure, c’est le kiff de se laisser conduire !

Après avoir fait trois fois la queue pour rentrer (non impossible de rentrer si on porte des chaussures, impossible aussi si les dites chaussures sont dans votre sac, il faut les emmener à la garderie officielle des chaussures du temple), nous accédons enfin au lieu saint et profitons de l’absence de voitures, tuk-tuks et 2 roues pour déambuler en tout sérénité.

Les couleurs de l’édifice et son calme nous enchantent, nous restons même jusqu’à la petite procession de 17h pour essayer de comprendre un peu plus les rites hindous. C’est peine perdue, la dite procession est tellement chaotique tant par le parcours des porteurs et des fidèles (je tourne et retourne et re-retourne, bon finalement on va aller par là) que sa musique (un coup de tam-tam par ci, et puis un autre par là, et puis en fait je pose le tam-tam, et puis je reprends) que l’on se marre du début à la fin.

 

Jour 135

Petite forme en se levant, le fantôme de la tourista nous hante : par précaution nous décidons de rester à Trichy une journée de plus dans notre auberge qui est assez calme car en périphérie de la ville. Du fait de cet éloignement, on teste le Delivroo local appelé Swiggy. Nous qui n’avions jamais commandé sur ces applications une seule fois en France, voilà que nous nous faisons livrer déjeuner, goûter et dîner dans une même journée. A part le fait que les livreurs ne savent pas utiliser un point gps et nous appelent à chaque commande pour nous demander notre adresse, le service marche très bien, tout est très bon et surtout nous avons exactement ce que nous commandons pour une fois !

Chacun vaque à ses occupations, qu’il est bon de temps en temps d’arrêter de pédaler pour faire ce que bon nous semble !

Dernière petite anecdote pour les cyclos qui nous lisent : une des pochettes Vaude d’Hélène a eu un petit coup de fatigue il y a une dizaine de jours et une partie du tissu s’est décollé de la structure en plastique, transformant le pochette originellement water-proof à une pochette à vélo water-friendly. Un petit mail au SAV Vaude, photo et facture à l’appui et il nous propose de nous en renvoyer une en Inde par UPS.

Nous ferons finalement plus simple, ce seront Papa et Maman Sirvain qui vont se charger du transfert de celle-ci vers la Thaïlande ! Bref, un SAV simple et efficace !

5 réponses

  1. Christine dit :

    Salut !
    Super les temples colorés et les singes aux drôles d’oreilles..
    Bisous à vous deux.
    Quelle aventure..
    Kiki.

  2. Liliane Lesauvage dit :

    C’est encore des photos magnifiques ces temples colorés une merveille sans vous nous n’aurions jamais eu l’occasion ces paysages !!! Je ne trouve pas de mots tellement c’est beau merci Hélène et Rémi bisous Lili et BOB

  3. Marie, Niccolo et Sophia dit :

    Bonjour à tous les deux,

    C’est intéréssant de lire vos ressentis sur l’Inde et de voir les différences ( importantes) de culture. Dans mon petit confort quotidien derrière mon ordi, j’ai l’impression que ces temples extraordinaire justifie quand la même ces tracas.

    Beaucoup de courage à vous deux dans cette superbe aventure.

    Marie

  4. Rere et Brigitte des Landes dit :

    Toujours super votre périple avec toujours de magnifiques photos. J’aime beaucoup votre façon de minimiser les petits incidents de vie, vous êtes quand même bien équipés pour les résoudre. Bravo! on continue à vous suivre… de près!

  5. Gabriel dit :

    C’est vraiment un plaisir de vous lire. Merci!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *