Affûtage des mollets

De Lyon à Singapour en vélo

Affûtage des mollets

Jour 306 (2 juin 2019)

Notre matinée commence par une belle ascension sur une route déserte et toute neuve.

En face, nous pouvons admirer montagnes les vertigineuses où il reste quelques traces des neiges hivernales. Après une pause goûter à la miniature chapelle du sommet, nous découvrons un point de vue somptueux…

Des voyageurs Allemands rencontrés sur l’île de Kapas nous avaient décrit la Grèce comme des paysages envoûtants entre mer et montagnes, ils avaient raison !

Après un pique-nique en altitude, nous redescendons vers la plaine et une fois en bas nous nous arrêtons nous baigner dans des sources d’eau chaudes que nous avions repéré sur la carte. Nos jambes apprécient ce petit moment de détente et coup de chance nous tombons sur un cyclo-voyageur Hongrois, le premier que l’on croise depuis notre retour en Europe.

Nous camperons dix kilomètres plus loin, devant un champs cultivé : petite journée en termes de kilomètres mais comme nous sommes dimanche et que rien n’est ouvert ici, nous préférons ne pas dépasser le ville de Lamia pour nous ravitailler de bon matin. En plus, il y a un Lidl, le supermarché préféré de Rémi, notre expert course pour le voyage !

Nous croisons les doigts pour qu’il ne pleuve pas trop, de manière à ne pas réitérer nos exploits boueux du début du voyage…

 

Jour 307

Le topo de l’étape est assez similaire a ceux des jours précédents : un peu plus de 1000 m de dénivelé positif à avaler.

Après avoir un peu traîné le matin, nous nous arrêtons au milieu de la première bosse dans une abbaye perdue au milieu de la montagne, où nous demandons si nous pouvons pique-niquer.

Nous sommes accueillis chaleureusement par les nonnes, qui nous offrent même le café grec, le dessert ainsi qu’un endroit pour faire une toilette. L’endroit est charmant et nous permet d’attaquer vigoureusement la suite du parcours qui nous mènera au milieu d’exploitations de cerisiers, pour le plus grand bonheur de nos papilles.

Nous sommes coupés dans notre élan aux alentours de 17h par une averse qui pointe le bout de son nez et trouvons refuge pour la soirée dans une station service abandonnée.

Heureusement, ils ont laissé le balais sur place, ce qui nous permet de nettoyer ce petit cocon éphémère ! Par contre, le chauffage est hors-service nous enfilons donc nos polaires qui s’étaient retrouvées au fond de nos pochettes ces 6 derniers mois.

 

Jour 308

Arrêtés par la pluie hier soir, nous partons bien décidés à avancer ce matin. En effet, en regardant plus en détail notre retro-planning, il s’avère que nous ne sommes clairement pas en avance pour boucler notre voyage dans nos délais… En pédalant tous les jours jusqu’au 18 juillet en suivant notre rythme moyen (65 km/jour), nous avons déjà un petit jour de retard. Tout cela sans compter le dénivelé, le mauvais temps et les aléas…

Le midi, nous avons déjà 40 kilomètres au compteur et 2 petites bosses à notre actif. Un pique-nique composé d’un énorme fromage frais dégoté dans la supérette du coin et nous repartons sur notre lancée. Nous traversons de grandes plaines où les champs de blé sont à maturation et donc d’un doré éclatant.

Au détour d’un virage nous croisons un cyclo-voyageur Letton, qui est impressionné par l’usure de la veste coupe-vent de Rémi, d’un blanc tendant vers le marron… Sa veste est d’un jaune fluo, tout droit sortie de chez Décathlon ce qui l’attriste un peu.

Il nous met en garde contre les “bières” qui traînent dans le Nord du pays. Nous mettons un peu de temps à comprendre qu’il s’agit d’ours… Pour une fois que ce n’est pas Rémi qui génère un quiproquo pour cause de mauvais accent anglais, ça nous fait bien rire !

En voyant le ciel s’assombrir rapidement, nous posons le camp après 86 kilomètres dans un champ et profitons de l’abreuvoir à moutons pour faire une toilette complète. Finalement nous passerons à côté de l’orage et dînerons même sous le soleil, le pied !

3 réponses

  1. Judith dit :

    Très jolies photos! Ma préférée est la photo cerises!

  2. CHANTAL LARUE dit :

    super, beaux paysages, cela donne envie de retourner en Grèce
    Des bisous, bon pédalage …..
    Chantal

  3. C’est donc pentu la Grèce!!!!J’aurai bien vu Rémi avec des cerises aux oreilles quand il se baigne dans la cascade……Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *