Raccourci Serbe

De Lyon à Singapour en vélo

Raccourci Serbe

Jour 316 (12 juin 2019)

Notre séjour en Serbie commence par la traversée d’une vallée très encaissée. L’endroit a l’air stratégique car en parallèle de la route nationale que nous prenons, il existe une autoroute flambant neuve. Elle nous impressionne par la quantité de roches et de gravats qu’il a fallu évacuer pour la construire et aussi par les quantités de béton qui ont été appliqués pour stabiliser les pentes.

Même si cette construction a bien amoché la nature environnante, nous profitons du fait qu’elle absorbe la grande majorité du trafic, car nous nous faisons quelques frayeurs quand nous nous retrouvons dans les tunnels en même temps que les camions !

Après avoir rejoint la plaine, nous dégottons un bâtiment de 4 étages abandonné “de luxe” : on hésite entre une église ou bien un complexe hôtelier, dont la construction a été arrêtée juste après la pose des portes et des fenêtres.

C’est très propre et assez grandiose. Nous trouvons une pièce confortable au rez de chaussée et y passons la soirée et une très bonne nuit.

 

Jour 317

Nous avons tellement bien dormi que le lendemain nous avalons le 60 kilomètres qui nous séparent de la ville de Nis dans la matinée, et faisons une pause pour pique-niquer au parc-mémorial de Bubanj qui a été construit en souvenir des Serbes (et des Yougoslaves en général) tombés au mains de nazis pendant la seconde guerre mondiale. En effet, la forêt sur laquelle se trouve le parc a été à l’époque le lieu de nombreux pelotons d’exécution…

C’est juste à ce moment que nous passons le barre des 14000 kilomètres.

En début d’après-midi, nous faisons les derniers coups de pédale qui nous séparent de notre chambre chez l’habitant où nous avons prévu de rester deux jours : première nuit en dur depuis 14 jours en camping sauvage !

Nous fêtons cet événement avec une énorme pizza, depuis le temps qu’on en rêvait…

 

Jour 318

Nous profitons des commodités de l’appartement où nous louons notre chambre pour rattraper notre retard en lessive. Quatre nous permettrons de venir à bout de toutes nos affaires sales, chaussures et duvets compris.

Puis le reste de cette journée de pause est consacré à flâner dans cette ville à taille humaine, dont l’architecture est un patchwork d’antique, de soviétique et de moderne.

La journée se termine autour d’un superbe burger “Serbian style”.

 

Jour 319

Aujourd’hui, nous prenons un petit raccourci : le train entre Nis et Belgrade. 200 kilomètres qui nous permettrons d’avoir un peu plus de marge sur la fin de notre voyage et d’éviter une longue route cabossée et ses conducteurs un peu trop excités.

Les wagons sont super confortables et tout équipés pour transporter nos vélos. Cependant, il vaut mieux ne pas être pressé : 5h20 et une quarantaine de gares desservies, nous ne dépassons que rarement les 30 km/h… Nous arriverons même à destination avec une heure de retard.

La sortie de la gare, se situant trois étages au dessus des quais et n’ayant pas d’ascenseur, nous galérons un peu à s’en extraire avec nos vélos. Finalement vers 18h30, nous sommes sur la route, avec comme mission de sortir de la capitale et de trouver un lieu où camper avant le coucher du soleil.

Petit pèlerinage lorsque nous reprenons l’Eurovélo 6 que nous avions suivi l’été dernier en sens inverse. Après une grosse vingtaine de kilomètres nous trouvons un spot au bord du Danube et sommes obligés de nous réfugier en urgence dans notre tente au vu du nombre de moustiques présents sur place. Nous en dénombrons plus d’une centaine entre nos 2 toiles de tente avant de s’endormir : record de notre voyage !

 

Jour 320

Nous retrouvons la Serbie que nous avions découvert à l’aller avec ses villes longilignes entourées de champs à perte de vue. C’est bien différent du sud du pays très vallonné avec beaucoup d’exploitations fruitières.
Ici, il n’y a quasiment pas de dénivelé ce qui nous permet d’aligner les kilomètres sans trop d’efforts.

Le soir nous dormons sur le haut d’une digue parfaitement tondue, et le gros orage qui éclate dans la soirée nous permet de tester l’étanchéité de la tente orange. Malgré les grosses bourrasques de vent et la forte pluie, pas une goutte ne rentre dans notre forteresse !

 

Jour 321

Encore une enfilade de champs à perte de vue, qui nous permet d’aller vite et de passer le frontière Croate juste avant le déjeuner. Le dernier tampon du voyage est appliqué sur nos passeports, nous voilà retournés en Union Européenne pour de bon, et bientôt dans l’espace Schengen (Slovénie).

Après 75 kilomètres, nous nous arrêtons pour faire des courses et un Croate-Suédois, impressionné par nos montures, nous interpelle pour nous indiquer un lac où l’on peut se baigner dans les alentours. Il nous emmènera là-bas car c’est l’heure de sa baignade quotidienne et nous profiterons de ce parc pour une bon bain, suivi d’une douche et finirons par y passer la nuit tellement l’endroit nous est agréable !

9 réponses

  1. Denis BERTIN dit :

    Bravo pour la mise en scène des 14000 km !
    Bonne route
    Bisous
    Denis

  2. Alain dit :

    Encore bravo pour votre périple….et vos reportages

  3. Bonjour à tous les deux de la part de la famille Richard, croisée sur le bord du lac Prespa!

    On vous suit avec déjà quelques jours de retard, nous sommes à Nis aujourd’hui.
    Bonne suite de périple!

    • remi dit :

      Hello les cyclo-voyageurs Bretons ! On a un peu triché on a pris le train pour avoir un peu plus de marge sur notre planning de retour qui est un peu plus short que le votre. Si vous êtes encore à Nis, on vous conseille la pizzeria César (à emporter), on s’est régalé ! Bonne suite de votre périple Eurovelo 6 et n’hésitez à nous donner de vos nouvelles, ça nous fait très plaisir !

  4. Brigitte et René Claeys dit :

    René et moi sommes heureux de découvrir vos reportages pour être un peu avec vous. Vous êtes heureux , c est l essentiel pour nous. Nous vous embrassons.

  5. chantal larue dit :

    BRAVO pour les 14000, vivement les 16000!!!
    des bisous
    Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *