Coup d’accélérateur

De Lyon à Singapour en vélo

Coup d’accélérateur

Jour 326 (22 juin)

Nous nous réveillons comme chaque matin depuis que nous sommes en Croatie, avec comme compagnons de tente… des centaines de moustiques.

Dans ce pays, il est difficile de profiter de la nature. Une pause de quelques minutes, même en plein soleil, et vous êtes envahis par ces nuisibles. La bonne nouvelle c’est qu’après un an de voyage, les piqûres ne nous démangent quasiment plus et ne restent pas longtemps.

Nous déclarons notre première vraie casse du voyage. Cela faisait quelques jours que Rémi avait des douleurs dans une cheville et en analysant de plus près sa pédale, nous nous sommes aperçus que celle-ci s’était cassée sur sa partie extérieure, ce qui n’assurait plus une rotation du pied dans l’axe. Rémi l’avait renforcée à l’aide d’un bâtonnet de barbe-à-papa et quelques colliers plastiques.

Ce “pansement” aura tenu 250 kilomètres avant de donner de sérieux signes de fatigue et en arrivant à Zagreb aujourd’hui, nous trouvons un Décathlon pour remplacer la pièce défaillante. Troquer de belles pédales alu rose, contre des cousines en plastique noir, attriste un peu Rémi mais l’essentiel est là, les douleurs dans la cheville tendent à disparaitre.

L’après midi nous continuons notre route vers la Slovénie et nous ré-entrons dans l’espace Schengen par la petite porte…

En effet, nous traversons la frontière Slovène par une petite ruelle, à quelques centaines de mètres du poste frontière officiel, où il semble que le cadenas à mal été refermé…

Nouveau pays, nouvelles perspectives, les paysages changent immédiatement et passent des plaines Croates (un peu ennuyeuses) aux superbes montagnes Slovènes. De belles perspectives pour les prochains jours…

Jour 327

Le top départ de notre première journée Slovène est donnée sous la pluie. Rangement des affaires en deux épisodes, entrecoupés d’une averse où nous nous abritons dans notre tente vidée de ses affaires. Puis, nous passons la matinée à rouler en mode alternatif en se mettant à l’abri dès que les gouttes sont un peu trop nombreuses à notre goût.

Le midi, nous trouvons refuge devant un bâtiment de type bibliothèque/crèche/centre aéré flambant neuf, mais vide car nous sommes dimanche. A la fin de notre pique-nique, nous nous faisons chasser par le propriétaire qui est furieux en voyant que nous sommes permis de nous abriter ici. Nous savions qu’après notre tour d’Asie nous étions revenus dans le monde de la propriété privée, mais sommes assez surpris de nous faire chasser de la sorte. C’est la première fois depuis 11 mois de voyage…

Un peu attristés, nous allons manger notre dessert à la prochaine église, en étant sûrs que cette fois nous ne sommes pas chez quelqu’un.

Le temps se dégage dans l’après-midi et les paysages sublimes de la Slovénie apparaissent peu à peu. Nous nous régalons des routes vallonnées, des forêts rafraîchissantes et de la conduite très attentive des automobilistes à notre égard.

Dans notre dernière montée, nous sommes stoppés par la police. La route est barrée et nous trouvons des voitures de police et de pompiers avec leur occupants à l’œuvre. Nous décidons d’attendre un peu avant de rebrousser chemin car le détour est assez long et le pari est gagnant : il ne s’agit uniquement d’une voiture abandonnée qui a été incendiée…

Les secours repartent dans les 10 minutes, et nous pouvons finir notre ascension et trouver un endroit pour poser la tente, après une journée de 80 kilomètres que nous n’avons pas vu passer.

Jour 328

Nous continuons à admirer les paysages Slovènes et grimpons ses collines avec entrain.

En fin d’après-midi nous trouvons un camping dans un complexe sportif, le deal est parfait pour des cyclo-voyageurs comme nous : l’emplacement est libre et gratuit, le seul bémol est qu’il n’y a pas de douche. Il y a cependant des robinets extérieurs, et depuis notre expérience indienne nous sommes devenus des experts de la douche au seau ! Nous installons donc notre tente sur une pelouse parfaitement tondue et passons par la case grand ménage de printemps : douche, lessives et lavage de cheveux à l’aide de notre unique casserole.

Nous sommes rejoints un peu plus tard par un couple de cyclos Canadiens qui voyagent depuis une dizaine d’années pendant 2 mois à vélo l’été. Nous sympathisons aussi avec un autre couple de retraités français (en camping car) cette fois, qui se font une joie de nous materner ! Autant vous dire qu’on a l’impression d’avoir 4 parents avec nous ce soir, ça fait tout bizarre !

Nous irons nous coucher en emportant une boîte de pâté Hénaff, cadeau de nos compatriotes en vadrouille !

Jour 329

Nous (ou plutôt Hélène :-)) papotons avec nos partenaires de campement encore un bon moment, avant de prendre la direction de notre dernière bosse Slovène.

Nous montons jusqu’à un col situé à 900m par une superbe route forestière sinueuse, avant de redescendre durant une vingtaine de kilomètres vers les contrées Italiennes.

Cette ascension est notre dernier entraînement avant les Alpes… la prochaine bosse fera… 2740m !

Dans la journée nous passons la barre symbolique des “moins de 1000 kilomètres pour rentrer à la maison”.

***

Vous l’aurez peut être remarqué, nous avons un petit trou dans notre journal de bord… Moustiques, flemme et gros kilométrages ont eu raison de notre écriture en Croatie.

En parlant de kilométrage, ayant maintenant très envie de revoir famille/amis et une grande confiance dans la puissance de nos mollets💪, nous avons un petit peu accéléré la cadence.

Nous arriverons donc si tout va bien à Lyon avec une petite semaine d’avance sur le planning initial (le 11 juillet).

13 réponses

  1. Judith dit :

    Bisous et attention aux ourses….apparemment ils se baladent dans la forêt là-bas !

  2. Marjorie Gabriel dit :

    Nous avons remarqué votre souci du détail: les colliers en plastiques de la même couleur que la pédale!! La classe Rémi.
    Des bisous à vous deux.

  3. Stéphanie dit :

    Les derniers kms vont vite défiler, vous arriverez après le gros pic de canicule que nous avons ces jours ci.
    Profitez bien de tous ces jolis paysages.
    Des bisous

  4. chantal larue dit :

    Profitez bien des derniers jours de votre duo.
    En écrivant ce message je me demande si c’est le dernier d’Azimut
    Vivement les bisous en live….

    Chantal

  5. Vincent dit :

    Oh c’est dommage, on va se rater à pas grand chose ! Si votre coup de pédale est plus fort que prévu et que vous échouez du côté de Montpellier entre le 5 et 8 juillet, il nous reste de la place dans le gîte 🙂

    Profitez bien de la fin de votre périple, c’était vraiment génial de vous suivre !

    • remi dit :

      On aurait bien aimé être parmi vous pour ce week-end mais ça nous ferait une moyenne de 180kms par jour pour y être. Autant vous dire que c’est très loin de nos capacités ;-).
      Mais peut-être pourrons nous nous croiser un peu plus tard dans l’été ?
      Des poutoux

  6. Denis dit :

    J’espère que ce n’est pas le dernier Azimut , ça va nous manquer ce petit R.V quasi hebdomadaire avec vous deux .
    Alors un petit dernier pour la route ?
    Bisous
    Denis

    • remi dit :

      Hello Denis, on est pas encore arrivés, il manque quand même 800 kilomètres minimum donc normalement vous devriez avoir quelques petits Azimut ces 2 prochaines semaines 😉

  7. Christelle dit :

    Merci pour ces informations de blog. Quel beau voyage !
    A bientôt de se revoir !

  8. Nous aimons beaucoup: “nous entrons dans l’espace Schengen par la petite porte”! Toujours le bon humour, continuez. Bravo Rémi, toujours être super bricoleur! A qui je ferai appel quand j’aurai du bricolage difficile!…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *