3 cols, 3 jours… ou plutôt 2 !

De Lyon à Singapour en vélo

3 cols, 3 jours… ou plutôt 2 !

Jour 339 (5 juillet 2019)

Départ à 8h15 pour affronter la plus grosse montagne de notre voyage, le col Agnel culminant à 2744 m d’altitude. Les premiers kilomètres de notre ascension sont très doux, nous remontons une vallée assez large et bien boisée.

Puis la vallée de resserre et les pentes se font un peu plus fortes.

Sur les coups de 11 heures, nous tombons face à un mur : des énormes pics de pierre se dressent devant nous et il est difficile de distinguer par où la route va passer pour basculer de l’autre côté.

Quelques cyclistes italiens gravissent le col en même temps que nous et nous encouragent quand ils nous doublent. A midi et demi, lessivés nous nous arrêtons pique-niquer à 5 kilomètres du sommet.

Ces 5 derniers kilomètres ne nous font pas de cadeaux : pentes très fortes, lacets à profusion et vent de face. Rémi posera le pied quelques fois et poussera sa monture dans les portions les plus critiques, quand à Hélène, elle restera accrochée à sa bicyclette coûte que coûte même si cela implique de faire une pause tous les 50 m dans les endroits les plus pentus…

L’arrivée du col se fait avec beaucoup d’émotion : d’une part nous avons vaincu cette immense bosse et de l’autre nous venons de rentrer chez nous par le plus beau des paysages ! Au sommet des français viennent nous féliciter pour notre ascension ce qui nous fait chaud au cœur.

Puis, nous nous délectons de la descente du côté français (un peu moins pentu que l’italien) et encourageons comme nous le pouvons les vélos qui montent : nous étions dans leur état il y a à peine quelques minutes !

Nous faisons escale à 2000 mètres d’altitude, les cuisses et les mollets douloureux mais tellement heureux. Affalés dans notre camping, nous mettons à rêver à nos prochaines vacances d’été dans le Queyras qui pourraient se résumer à de beaux cols à gravir et une multitude sentiers à arpenter…

Enfin, cerise sur le gâteau de cette journée hors du commun : nous allons fêter notre retour au restaurant et nous régalons de fromages & charcuteries locales, gratin de ravioles et gâteaux. Le ventre rempli et de belles images plein les yeux nous allons nous coucher ravis d’être rentrés !

 

Jour 340

Après avoir papoté avec d’autre campeurs, nous partons un peu tardivement en direction du col mythique de l’Izoard (2361 m).

Une bonne demi-heure de descente, un arrêt à la coopérative laitière pour faire le plein de fromage et nous voilà en bas de notre bosse du jour. L’endroit étant assez réputé, nous sommes accompagnés durant toute l’ascension par beaucoup d’autres cyclistes (sans sacoches) qui nous encouragent chaleureusement et un peu étonnés de nous voir ici avec notre paquetage.

La montée n’est pas de tout repos mais finalement elle nous parait assez facile en comparaison du col Agnel passé la veille. Ici, 6,5% de moyenne avec un maximum de 11%, ce qui permet à Rémi de rouler en compagnie d’autres cyclistes et même de faire la course sur les derniers kilomètres.

Nous arrivons au sommet après le déjeuner et en échangeant avec d’autres sportifs, nous apprenons que le col du Lautaret que nous devons grimper demain sera fermé pour cause de cyclo-sportive.

Il est tôt et nous sentant encore “assez frais” nous décidons d’attaquer ce deuxième col passant à 2058m dans la foulée.

Encore une superbe descente qui nous permet de récupérer et c’est une nouvelle grimpette qui commence. Les 20 premiers kilomètres ne sont que légèrement montants, nous les avalons donc assez rapidement.

Les 10 derniers, bien que sur une moyenne raisonnable de 5,5%, nous paraissent assez long avec un peu de vent de face. Nous arrivons au sommet vers 18h30, épuisés mais très satisfaits de cette journée, la plus majestueuse de notre voyage d’un point de vue sportif.

Nous planterons la tente en haut du col et pique-niquons avec un point de vue à couper le souffle sur le glacier et les montagnes alentours.

 

Jour 341

Après une nuit orageuse, nous profitons d’une petite accalmie pour plier le camp et se lancer en direction de Grenoble, où nous sommes attendus le soir même par Mathieu et Marie. C’est donc un départ en imperméable et polaire.

Nous bénéficions de nos efforts de la veille, avec presque 2000m de dénivelé négatif !

Passé la Meije, nous entrons en région Auvergne-Rhône-Alpes, la maison n’est plus très loin !

En début d’après midi et avec une centaine de kilomètres dans les pattes (pour la majorité descendants), nous arrivons à destination et savourons ces retrouvailles familiales car nous les attendions avec impatience ces derniers jours.

Comme nous avons pédalé un peu plus fort que prévu, nous resterons deux jours entiers à Grenoble avant de mettre le cap vers Lyon.

 

8 réponses

  1. Stéphanie dit :

    Bienvenue chez vous, vous avez vraiment fait un voyage extraordinaire, je vous admire.
    Plein de bisous

  2. Suzon dit :

    Whaou Izoard et Lautaret le même jour, vous étiez déjà épatants sur le voyage mais là vous êtes époustouflants 🙂 !
    De gros bisous à vous et bonne route pour ces derniers kilomètres 🙂

  3. chantal LARUE dit :

    J’en ai le souffle coupé !!!
    Chapeau bas
    Bonnes retrouvailles
    des bisous qui se rapprochent…..

  4. Geneviève et Jean dit :

    Félicitations et bon retour au pays,
    Hélène tu es fin prête pour faire le tour de France féminine…
    Bises à vous deux
    Geneviève et Jean

  5. Denis BERTIN dit :

    Bravo et respect pour vos étapes Alpines .
    A très bientôt
    Denis

  6. Annie et Jean Yves dit :

    Lancés en si bon chemin,
    Nous continuons en alexandrins
    Étant jeunes, nous rêvions d’un grand voyage
    Qui ne fut qu’un mirage. ..
    Vous, vous avez réussi ce beau et grand voyage
    Qui mérite tous nos hommages
    Vous voilà affûtés
    Pour prendre le thé
    Et reprendre vos activités dans la cité
    Après un repos bien mérité.
    17000 kilomètres en vélo
    Que ce fut beau !

  7. Marjorie.gabriel dit :

    Très chouette de vous voir tous ensemble. Un très grand bravo aux sportifs. Bises. Marjo

  8. Amélie dit :

    C’est avec beaucoup d’émotion que je lis ce dernier post. Lyon- Singapour en vélo… Et retour ! Quelle belle aventure géographique, humaine et sportive. Merci d’avoir pris le temps de partager tous ces moments et ces très belles photos avec nous. Bon retour au bercail, il me tarde de vous serrer dans mes bras… Et oui, un an sans voir ma petite sœur quand même 💜! Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *